La profonde amitié entre un soldat américain et un chat afghan

Une belle histoire d’amour.

Advertisements
Image

EPOUSTOUFLANT !!

EPOUSTOUFLANT !!

Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question :
#- Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?
Un étudiant répondit bravement :
# – Oui, il l’a fait !
# – Dieu à tout crée ?
# – Oui Monsieur !
Le professeur répondit :
# – Si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais !.
L’étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et se vantait devant ses étudiants d’avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva la main et dit :
# – Puis-je vous poser une question professeur ?
# – Bien sûr, répondit le professeur.
Et l’étudiant répliqua :
# – Professeur, le froid existe t-il ?
# – Quel genre de question est-ce cela ? Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid ? dit le professeur.
Le jeune étudiant dit :
# – En fait Monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur. Tout individu tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le Zéro absolu ( – 460 ° F ) est l’absence totale de chaleur, toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n’existe pas. Nous avons crée ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur.

L’étudiant continua :

# – Professeur, l’obscurité existe t-elle ?
# – Bien sûr qu’elle existe ! dit le professeur. Et l’étudiant réplique :
# – Vous avez encore tort Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus ! et il explique :
# – L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans le monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente, n’est ce pas vrai ? L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière.

Finalement l’étudiant demanda au professeur :

# – Monsieur, le mal existe t-il ?
Incertain, le professeur répondit :
# – Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. C’est manifestations ne sont rien d’autre que le mal.
L’étudiant répondit :
# – Le mal n’existe pas Monsieur, ou au moins, il n’existe pas de lui-même. Le mal est simplement l’absence de foi en Dieu. Il est comme l’obscurité et le froid, un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de foi en Dieu. Dieu n’a pas créé le mal. Le mal n’est pas comme la foi, ou l’amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur. Le mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’amour de Dieu dans son cœur. Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune lumière.

Le professeur s’assis abasourdit d’une telle réponse.
Le NOM de cet étudiant ?

ALBERT EINSTEIN ( 1879 – 1955 )
physicien théoricien
prix Nobel de physique de 1921
tendance : socialiste et pacifiste, sioniste.
bouddhiste.

Image

Pourquoi le boutonnage des chemises homme / femme est-il inversé ?

Pourquoi le boutonnage des chemises homme / femme est-il inversé ?

Alors que les chemises pour hommes ont les boutons du côté droit, c’est l’inverse pour les chemisiers des femmes.

Cette différence se serait établie au cours du XVII e siècle. Celle-ci serait liée au fait que, par le passé, les femmes d’un certain statut, qui portaient des vêtements à boutons, se faisaient le plus souvent aider de servantes pour se vêtir.

Il était donc plus facile pour les employées de maison, majoritairement droitières comme le reste de la population, d’avoir les boutons positionnés à leur droite lorsqu’elles se trouvaient face à leur maîtresse.

En revanche, les boutons sont situés de l’autre côté pour les hommes car ces derniers s’habillaient le plus souvent seuls. En effet, les valets de chambre n’intervenaient que pour préparer les vêtements et les ornements finaux.